CHAMPIONNATS D'EUROPE MASTERS 2016

LONDRES

Paragraphe 1

 

Aventures du voyage et J1 sur place.

Cette première journée a été compliquée sur le plan compétitif.

Cela a-il effrayé notre vaillante équipe ? Que nenni !

Une partie des plus jeunes et vaillants décide d'aller visiter Londres en faisant en quelques heures ce qui prend habituellement plusieurs jours.

Résultats, 15 km à pied sur l'après midi, un genou de Yonel perdu, un degré d'épuisement alarmant, les dégâts sont conséquents ...

Plus expérimentés (on leur fait pas à eux), les plus anciens ont décidé d'aller sagement en ville par les transports en communs locaux en faisant en quelques jours ce qui prend quelques heures habituellement !

Résultats : en quittant l'appartement à 15h, ils arrivent difficilement à la tour de Londres à 20h.

Un regroupement se fait très lentement autour du "ZIZZI" un restaurant local typique de Londres qui offre des bières de grande qualité.

Pendant que les plus intelligents vont voir Big Ben avant de se coucher et de rentrer rapidement à l'appartement, les plus fatigués par leur journée décident d'aller se coucher de suite.

Malheureusement pour eux, le fameux "esprit d'équipe" a encore frappé !

Et oui, un esprit pour une équipe, ce n'est pas suffisant, et ils se perdent dans le métro et errent encore autour de Greenwich après 23h ...

Qu'est ce que va donner ce 2ème jour de compétition pour une équipe laminée tant sur le plan physique que spirituel ?

200 NL, 50 brasse, 100 papillon ...

Des éléments brillants habituellement vont ils s'effondrer sous une pression aussi forte ?

C'est l'enjeu de cette 2ème journée.

 

Petit tour de bus typique pour certains.

Avec un arrêt tous les 50m, c'est long de faire 10 km ...

Le "ZIZZI", un grand restaurant londonien.

L'ASPTT POITIERS, un esprit pour une équipe ...

Ca fait peu pour la logistique des déplacements.

;-)

ALLEZ POITIERS !

ALLEZ LA FRANCE !

J2 de la compétition.

 

Jeudi il y a eu 200 crawl, 50 brasse, 100 papillon et les relais 4x50 NL

Pour les résultats précis, il faut aller piocher les résultats individuels sur le fichier .pdf en recherchant "poitiers".

 

En synthèse de la journée, on est rester prisonnier de la piscine car on s'est rapidement aperçu que dès qu'on en sortait, il fallait faire une queue de 1h-1h30 pour revenir dans l'enceinte. Donc on est resté enfermé jusqu'à 21h ...

Y a donc pas grand chose à raconter.

Les crawleurs de 200 ont été "petits bras", Dan était fatigué de son 800 de la veille (17e européen quand même), Yonel a frôlé la correctionnelle en 2'19"7 (68e sur 83 classés, aie aie aie) et entreprend de commencer la prochaine saison en tennis de table, dès que son genou ira mieux ('tain, faut pas vieillir ...)

100 pap à Laurie : 1'15" !

Les relais, les relais ... Bah les relais, on a bien rigolé pour les faire comme le montrent les photos de la galerie ci dessous. Après, le relai des jeunes a bien cartonné sur le plan chronométrique (1'46" !), mais les 2 relais de vieux se sont bien défendus.

C'est même le relai des très vieux (Silva, Allery, Kumar, Thévenet) qui fait le meilleur classement de la soirée (et vlan dans les dents des jeunes) 28e versus 30e (jeunes) et 64e (on va l'appeler le relai à Estève).

 

J3

Ca y est c'est vendredi à Londres.

Le réveil est raide après la bouteille de vodka assaisonné au fanta orange et dosé "comme à la maison de Yonel".

Mais bon, c'est reparti.

Les plus jeunes sont partis visités Londres, alors que les plus vieux essaient de ramener quelques points à leur club.

La récolte est maigre. Pourtant plusieurs nageurs motivés sont allés chercher un échauffement dans une piscine délocalisée à Old Ford Road.

Les contacts rapprochés avec les vigiles de la piscine et leur susceptibilité féroce font que plusieurs nageurs lèvent craintivement les 2 bras en signe de soumission dès qu'un photographe les hèle.

Pendant ce temps, quelqu'une a testé le 200 pap. Un travail de réglage de la vitesse de retour est à effectuer, mais personne n'a du être réanimé comme le jour d'avant.

Dans la famille du webmaster, par contre, les médailles pleuvent.

La soeur prodigue accroche la 3ème marche du podium et s'en satisfaira car autant la 2ème place était proche, autant la 4ème l'était aussi. Ce qui est pris est pris.

 

LE moment que tout le monde attendait était la rencontre au sommet entre l'équipe des tricheurs invétérés et l'équipe des gens très-bien-et-très-gentils.

Les premiers étaient formés par Armelle en dos, Rodolphe en brasse, Franck en pap et Laurie en crawl ("hou, hou !  !"crieront certains et je ne les blamerais pas), les seconds par JP en dos, Amélie en brasse, Mélody en pap et Vincent en crawl (("ouais, ouais !" crieront certains).

Après une course d'une incroyable intensité où les 4 courageux très-bien-et-très-gentils ont résisté de toute leur énergie à une flot de haine concentrée associée à de la mauvaise foi extraterrestre, ainsi qu'à, n'hésitons pas à les nommer, des tentatives éhontées de tricheries de bas étages. Il n'y a qu'à citer les difficultés de concentration du malheureux dossiste qui en plus de problèmes techniques au moment du départ, a été durablement perturbé par des grimaces d'un des adversaires. On peut même se demander si les déformations du plafonds qui ont provoqué une blessure grave au bras du dossiste et l'ont quasiment stoppé net dans une progression sans cesse en accélération n'ont pas été commandité par les haineux concurrents.

En effet, le plafond s'est progressivement détordu par la suite, et les faits auront beaucoup de mal à être prouvé par l'équipe très-bien-et-très-gentille.

Des suspicions très forte de prise de produits illicites planent encore sur l'équipe des vilains qui, quelques minutes encore avant leur course, n'étaient encore que l'ombre d'eux même.

On ne peut que regretter l'absence de contrôle antidopage sur cette bande de crapules sans foi ni loi.

Cette présentation de faits nullement déformée ni par le mépris ni par la jalousie est parfaitement objective et pourra être confortés par de multiples témoins de cette malheureuse histoire.

 

Dès la parution de l'article, des membres du 3ème relai ont fait irruption dans la salle de rédaction en hurlant : "Et nous ? Et nous ? Y a rien sur nous !"

Qu'en dire ? Ils ont rempli le contrat en chauffant la salle avant le duel fratricide. Ils ont fait le job et ont abaissé leur temps d'engagement.

J4

C'est le jour de repos des plus anciens, mais toujours vigoureux.

Promenade de 6h à Londres.

Les copaings de compétition nous ont un peu manqué ....

Galerie de photos :

Du coté de ceux qui sont restés à la compétition, c'est pour nager le 100 NL et le 50 pap.

Pour le 100 NL, la méthode YALLAH fait le plein : après des démarrages tonitruants, de magnifiques bambouseries apparaissent et Yonel, Ju2 ont font les frais à leur grand désarroi.

Seuls notre lutin de Londres, Etienne, et Laurie, surnommée competitor, arrachent des chronos intéressants sur le 50 pap.

Les relais 4x50 mixtes NL terminent la journée. Les pauvres nageurs arriveront sur les rotules parfois à 01h30 sans même avoir fait des folies de leur corps, si ce n'est des folies sportives.

Peu de photos pour immortaliser ces moments donc je vais illustrer avec des photos disparates des nageurs au repos dans l'eau chaude ou faisant des photos suggestives interdites aux âmes sensibles.

Attention, j'ai également intégré une copie de MESSENGER dont la violence dans l'écriture montre le niveau de tension entre nageurs atteints pendant la compétition.

J5

Ca y est : le dernier jour est arrivé.

Certains ne l'ont pas vu arrivé, ils sont rentrés à 01h30 et sont en position latérale de sécurité en coma avancé.

D'autres se sont réveillés à 05h15 pour aborder cette dernière journée avec un échauffement pour le 200 brasse dans le mythique bassin Olympique, et en profiter parfois pour mettre leur collègues de la nuit en PLS...

Attention, comme c'est l'anniversaire de notre phiphi, ça nous a donné l'occasion de chanter "joyeux anniversaire" à plusieurs reprises, à son grand désarroi ...

A l'arrivée au bord du bassin, à la chambre d'appel, dans le bus, dans le métro ...

Pas de grands exploits le matin. Seul Rodolphe améliore significativement sa marque personnelle et franchit la barre des 2'50".

Le midi, plusieurs désespérés du matin mange au "YALLA YALLA". Si, si.

Bien sur, il y aura des relais du soir qui réuniront 3 équipes masculines et 1 féminine autour du bassin.

C'est l'équipe des filles qui réussira l'exploit incroyable de cumuler la 5ème place européenne et l'avant dernière place de la compétition au cours de la même épreuve.

Bravo les filles !

Le soir se terminera autour d'un grand buffet comme dans les BD d'Astérix et Obélix, et les nageurs marqueront un dernier coup les anniversaires de Franck et Philippe.

On finira sur une petite galerie de photos tout-venant. Merci au 3 personnes qui nous suivent régulièrement de leurs visites sur internet qui nous remontent le moral !

ET VOILA, C'EST DEJA FINI !

UN GRAND MERCI A TOUS LES PARTICIPANTS DE L'ASPTT POITIERS POUR LEUR PRESENCE ET LEUR BONNE HUMEUR MEME S'ILS ONT EU LA CHANCE (MALCHANCE ?) DE NE PAS APPARAITRE SUR CE BLOG.

MERCI A NOS SPONSORS QUI NOUS ONT PERMIS D'OFFRIR CE VOYAGE A DES NAGEURS QUI N'AURAIENT PAS OSER LE FAIRE SEUL.

MERCI A MAX DE NOUS APPRENDRE PATIEMMENT LA METHODE YALLA QUI PREND UN ESSOR CONSIDERABLE A L'ASPTT.

CEUX QUI NE SONT PAS VENUS PEUVENT PLEURER ET SANGLOTER CAR ILS ONT LOUPE QUELQUE CHOSE !